sportsregions
Envie de participer ?

Sport et Sommeil

Publié il y a 3 mois par

Sport et Sommeil

Ce n'est plus un secret : le sport offre une meilleure qualité de sommeil !

De plus, ce sommeil régénérateur est indispensable à la pratique d’une activité physique. C’est ce qu’on appelle couramment du « donnant, donnant » ! Alors, à nous les bras de Morphée…

 

Pourquoi dormir ?

Le fait de dormir permet :
- La restauration des stocks d'énergie
- Le renforcement du système immunitaire
- La consolidation de la mémoire et des acquis
- La mise au repos du système cardio vasculaire

 

Quelles conséquences du sport sur le sommeil ?

Avant d’étudier les bienfaits du sport sur le sommeil et vice versa, il est nécessaire de connaitre les différentes phases du sommeil.

Il existe deux phases bien distinctes :

  • La phase de sommeil lent : qui se déroule en 4 temps à savoir l’endormissement et 3 périodes de sommeil plus profond.

Durant cette phase, on note un relâchement général de l’individu, permettant aux cellules musculaires de se régénérer et reconstituer leurs stocks d’énergie ;

  • La phase de sommeil paradoxal : constitue la phase de rêves et représente environ 25% de la durée total du sommeil.

Durant cette phase, le corps est relâché mais le cerveau est aussi actif que dans la journée.

 

Selon plusieurs études, le sport accentue la profondeur du sommeil surtout lors d’une pratique intense : le sportif s’endort alors plus vite, le sommeil lent est plus long tandis que le sommeil paradoxal se raccourcit.

L’inactivité créée par le sommeil permet aussi d’éliminer plus rapidement les toxines et les déchets accumulés par l’organisme.

 

Mais pour que cette relation entre le sport et le sommeil fonctionne de façon optimale, il est nécessaire de prendre quelques précautions :

 

  • Se coucher assez tôt : il est conseillé de ne pas s’entrainer tard le soir ou de « faire la fête » la veille d’une grande sortie ou compétition. En effet, le sommeil de début de nuit est essentiellement composé de sommeil profond, tandis que vers le matin, il s’agit plutôt de sommeil paradoxal. Or le sommeil profond est plus efficace pour la récupération !

 

  • Veiller à son alimentation et à son hydratation : consommer trop de protéines (viande, poisson) diminue la quantité de sommeil profond mais augmente la durée du sommeil paradoxal : la récupération est diminuée dans ce cas.

A l’inverse, consommer des glucides lents (pâtes, riz) favorise le sommeil profond et diminue les phases de sommeil paradoxal : le sommeil est alors plus récupérateur !

Concernant l’hydratation, la règle reste la même : 1,5l d’eau à minima au quotidien, quantité à augmenter lors de l’effort.

 

Durant l’activité sportive, des endorphines vont être libérées au niveau sanguin chez l’individu, dont les effets positifs seront multiples : réduction du stress ou de la dépression, sentiment de bien-être…

Les sports d'endurances tels que le cyclisme ou la course à pied sont ceux qui contribuent à une plus grande production d'endorphines et qui contribuent donc à un meilleur sommeil.

 

Donc n’hésitez pas à pédaler pour favoriser votre sommeil !

toute l'association

Commentaires